Accueil
Accueil

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

Nos aéronefs
Appareils à voilure fixe en service actif :
» Su-27/33 Flanker/Naval Flanker
» A-10C Thunderbolt II
» Mirage 2000C
» F/A-18C Hornet
» AV-8B Harrier
» F-14 Tomcat
» F-16C Falcon
» JF-17 Thunder
» F-5E Tiger II

Appareils à voilure tournante en service actif :
» Ka-50 Black Shark
» UH-1H Huey
» Mi-8 Hip
» SA-341/342 Gazelle
» Mi-24 Hind

Appareils retirés du service actif à la 3rd Wing :
» F-15C Eagle
» Su-25 Frogfoot
» MiG-29 Fulcrum
» MiG-21 Fishbed

Appareils à voilure fixe :
Su-27/33 Flanker/Naval Flanker
Rôle: Chasseur de supériorité aérienne

Constructeur: Sukhoi Design Bureau

Variantes: Su-27S, Su-27P, Su-27PD, Su-27UB, Su-27SK, Su-27UBK, Su-27SMK, Su-27SM, Su-27UBM, Su-27BM, Su-27RV, Su-27KRT, Su-27K/Su-33, Su-27KU, Su-27KUB/UB, Su-27KRC, Su-27KPP, Su-33MK

Opérateurs: Angola, Chine, Érythrée, Ethiopie, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Malaysie, Russie, Ukraine, Uzbekistan, Vietnam

L'introduction, dans les années 70', du F-15 Eagle et du F-16 Fighting Falcon dans l'USAF placa les pilotes du bloc de l'EST dans un désavantage certain. Mais le développement du Su-27 Flanker et du MiG-29 Fulcrum releva le terrain de jeu. Conçu comme un chasseur de haute performance pouvant emporter jusqu'à 10 missiles air/air, le Su-27 est un des chasseurs les plus imposant jamais construit. Le premier prototype 'Flanker-A' vola le 20 Mai 1977 et entra en service dans sa version 'Flanker-B' en 1984. Le développement du Su-27 fut completé dans les années 80' et fut le grand frère d'une longue famille d'appareil, incluant le Su-27UB, biplace d'entrainement, le Su-33, version navalisé ou encore le Su-37, appareil multirôle.

Le Su-27 est équipé du radar de recherche N001 qui est capable d'acquérir des cibles jusqu'à 100km et dispose du mode Track While Scan (TWS) qui permet au pilote de suivre l'évolution d'une dizaine de cibles simultanément et qui désigne automatiquement la cible la plus dangereuse. Il dispose également du système électro-optique (IRST) qui couplé au viseur monté sur le casque, permet au pilote d'engager des cibles hors de l'axe de son appareil. La version S du Su-27 est caractérisée par le fait que l'appareil peut désormais emporter de l'armement air/sol non guidé en plus des R-73 et des R-27.

Le Su-27 n'est pas en service uniquement en Russie mais également en Chine, au vietnam et bien d'autres pays, la chine qui fait d'ailleur construire elle-même ces propres Su-27 depuis l'achat d'une license auprès de Sukhoi. Ce dernier signa en 1997 un contrat estimé à 180 millions de dollards avec le Vietnam pour l'acquisition de six Su-27 ! Et le marché autour du Su-27 ne s'arrète pas là puisque de nos jours, de nombreux contrats de vente sont déjà signés avec de nombreux pays.



Spécifications:

Poids maximum au décollage: 33,500 kg
Longueur: 21.94 m
Envergure: 14.70 m
Moteurs: deux AL-31F
Puissance: 27,557 lbs par moteur
Vitesse: Mach 2.4
Plafond opérationnel: 18,500 m.
Autonomie: 3,790 km.


Armements pour les versions S et K de Lockon:

» Canon Gsh-310 30mm
» R-73 "Archer"
» R-27R "Alamo-A"
» R-27T
» R-27ER/ET
» Bombes: non guidés, à fragmentation et à dispenseur
» Roquettes
» Missile anti-navires KH41 (Version K)
» POD ECM

Source:
» FlankerTraining.com
» Milavia.net
A-10C Thunderbold II
Rôle : Appui aérien rapproché

Constructeur : Fairchild-Republic

Années de fabrication : 1972-1984

Opérateurs : USAF

Le Fairchild A-10 Thunderbolt II, également connu sous le nom de « Warthog » est un avion monoplace américain spécialement conçu pour l'appui aérien rapproché au profit des forces terrestres. Le A-10 est un avion solide et efficace, muni de deux moteurs à réaction de type Turbofan. Il est capable d’attaquer tous types de cibles au sol, en particulier les chars et les véhicules blindés dès l'origine de sa conception.
Depuis les années 2000, son avionique ne cesse d'être modernisée avec l'ajout entre-autre d'une nacelle de désignation TV/IR/LASER, d'un système de navigation et d'armement GPS, d'un viseur de casque. Le Warthog serait encore en service actif jusqu'en 2035...

Les avantages du A-10 sont sa bonne manœuvrabilité, sa robustesse, la précision de son armement et son play-time, c'est à dire son temps de vol disponible au combat. C'est un avion tout temps, pouvant aussi délivrer de l'armement en IMC (Instrument Meteorological Condition) et de nuit en VMC (Visual Meteorological Condition) à l’aide de jumelles de vision nocturne. Le A-10 a la capacité d'avitaillement en air avec le ravitailleur KC-135 sa perche et son boomer.
L'aile permet à l'avion d'être manœuvrable à basse hauteur et faible vitesse, mais celle-ci avec les turbofans ne permettent plus à l'avion de maintenir de bonne performance en altitude ou dans des théatres aux températures chaudes. C'est un avion stable qui se pilote sans assistance.

Les moteurs sont écartés afin de réduire la probabilité d'impacts simultanés, la double dérive cache la chaleur des réacteurs aux systèmes thermographiques des armes adverses, le pilote est protégé par un blindage de 30mm en titane. Les systèmes hydrauliques doublés sont aussi redondés de commandes manuelles par câble. L’avion a été conçu pour résister à des tirs directs jusqu'aux obus de 23 mm. Le réservoir de kérosène est protégé par de la mousse et a été fabriqué de telle sorte qu’il n’explose pas sous les tirs.
C'est une machine qui encaisse les coups, qui permet de voler plus bas, donc plus proche du risque de tirs sol-air, au profit d'une efficacité pour l'appui aux troupes.

L’avionique de bord pour le module DCS: A-10C 2 inclut une gestion simplifiée des moteurs, une visualisation tête-haute (HUD), les communications avec trois radios (FM-VHF-UHF) et une liaison de données (JTRS), radionavigation (TACAN ou radio), système radionavigation pour l'atterrissage aux instruments (ILS), un système de navigation GPS métrique avec cartographie, un contrôleur de navigation paramétrable (CDU), un contrôleur de tir 3D temps-réel, un configurateur d'armement, une nacelle Litening 2 TV/IR/LASER, un casque de visé HMCS, les jumelles de vision nocturne.

Côté armement, c'est tout un arsenal air-sol ! Le A-10 a été développé autour du canon GAU-8 Avenger de 30 mm (1150 obus durcis ou explosifs, tirés à 3900 obus par minutes). Des roquettes explosives, fumigènes, éclairantes ou guidées LASER, des bombes lisses de 500 livres (Mk82), 2000 livres (Mk84) aux quelles peuvent être ajoutés un système de guidage LASER (GBU-12, GBU-10) ou GPS (GBU-38, GBU-31) ou hybride (GBU-39)(250 livres). Des bombes à sous-munitions de saturation (CBU-87 ou CBU-103 GPS) ou autoguidées par source de chaleur (CBU-97 ou CBU-105 GPS). Les missiles air-sol AGM-65 Maverick TV/IR/LASER peuvent être aussi tirés.
Pour son autoprotection active, le A-10 peut éjecter 240 contre-mesures IR (flares) et 240 contre-mesures radar (chaff), et tirer deux missiles air-air IR de courte portée AIM-9 Sidewinder.


Les missions du A-10 :

Les missions du A-10 à la 3rd-Wing.net et opérées par le 75th vFS TigerSharks sont : AIR INTERDICTION, ARMED RECONNAISSANCE, STRIKE, CAS (CLOSE AIR SUPPORT), CSAR (COMBAT SEARCH AND RESCUE), ISR (Intelligence Surveillance Reconnaissance), A-FAC (AIRBORNE FORWARD AIR CONTROLLER).


Spécifications : (source)

Equipage :
» 1 pilote
Motorisation :
» Moteur General Electric TF34-GE-100 à double flux de 4112 kgp
» Nombre 2
» Type Turboréacteur à double flux
» Poussée unitaire 40 kN
Dimensions :
» Envergure 17,53 m
» Longueur 16,26 m
» Hauteur 4,42 m
» Surface alaire 47,01 m²
Masses :
» À vide 11 321 kg
» Avec armement 14 846 kg
» Maximale 22 680 kg
Performances :
» Vitesse de croisière 560 km/h
» Vitesse maximale 706 km/h (Mach 0,58)
» Vitesse de décrochage 220 km/h
» Plafond 13 636 m
» Vitesse ascensionnelle 1 828 m/min
» Rayon d'action 467 km (en mission antichar)
» Endurance 3 950 km
» Charge alaire 482 kg/m²
» Rapport poussée/poids 0,36

Mirage 2000C
Variante : Mirage 2000C RDI S5
Rôle principal : Intercepteur et Chasseur de supériorité aérienne
Rôle secondaire : Appareil d'attaque au sol et d'appui
Constructeur : Dassault Aviation
Opérateurs : Armée de l'Air, Força Aérea Brasileira

Autres variantes : M-2000C RDM, M-2000B, M-2000E RDM+, M-2000N, M-2000-5 et dérivés, M-2000D.
Autres opérateurs : Égypte, Émirats Arabes Unis, Grèce, Inde, Pérou, Qatar, Taïwan.

Le Mirage 2000 est un avion de chasse à aile Delta conçu par Dassault à la fin des années 1970. Il s'agit d'un appareil entièrement nouveau (cellule, moteur) de la classe des 9-10 tonnes, équivalent du F-16 américain et du MiG-29 soviétique. Son "grand frère" Mirage 4000, chasseur lourd équivalent des F-15 ou Su-27, n'a jamais dépassé la phase prototype.
Le 2000 a été le premier appareil français à adopter une formule aérodynamique instable, permettant un grain de trainée et de manœuvrabilité ; ceci a été rendu possible par le développement de commandes de vol électriques pour tous les axes et sans secours mécanique/hydraulique, une autre première.

L'Armée de l'Air a mis en service la version C (chasse) monoplace initialement avec le radar RDM en 1984, avant de passer à la version 2000C RDI à partir de 1987.
Le premier engagement opérationnel de l'appareil hors des frontières a été la guerre du golfe en 1990-1991.
Il a par la suite été déployé au profit des opérations Alysse (Southern Watch), Deliberate Force, Allied Force, Air Baltic et Barkane.

Spécifications :

Masse maximum au décollage : 16 500 kg
Longueur (avec perchette) : 14,65 m
Envergure : 9,13 m
Hauteur : 5,10 m
Moteur : Turboréacteur monocorps SNECMA M53-P2 avec post-combustion
Poussée max : 64 kN en PG sec et 95 kN en PCPC (classe des 10 tonnes)
Vitesse max : Mach 2.2
Plafond opérationnel : 50 000 ft
Facteurs de charge limite : +9 (+11g) / -3,2g
Emport carburant interne : 3 160 kg
Emport carburant externe : jusqu'à 4 150 kg avec :
» RPL-522 sous point ventral
» RPL-541/542 sous voilure
Capacité de ravitaillement en vol par système perche/panier.

Armements :

» 2x Canons DEFA 554 de 30mm
» Missile infrarouge Matra R550 Magic II
» Missile radar passif Matra Super 530D
» Bombes non guidées lisses ou freinées Mk-82 (S)
» Bombes anti-pistes BAP-100
» Bombes à sous-munitions BLG 66 Belouga
» Bombes guidées GBU-12, 16 et 24 (nécessitant une désignation extérieure)
» Roquettes Matra SNEB de 68 mm


SNA :

» Centrale inertielle ULISS 52D
» Radar Thompson RDI avec interrogateur IFF et capacités look-down/shoot-down, ECCM, NCTR
» Détecteur d'Alerte Serval
» Brouilleur Sabre intégré
» Système de leurrage intégré Spirale + pod optionnel Éclair
F/A-18C Hornet
Le McDonnell Douglas F/A-18C Hornet est un avion de combat multirôle américain, initialement destiné à être embarqué à bord de porte-avions de l'US Navy.

Mis en service au début des années 1980, il a pour l'instant été construit à plus de 1 500 exemplaires et exporté dans une dizaine de pays. Il est le deuxième avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 1 005 appareils en activité, soit 6 % de la flotte mondiale d'avions de combat.

La version -C est une amélioration de la version -A datant de 1987. Elle apporte :
- un meilleur radar, notamment en A/S
- une meilleure avionique
- 1 MFD supplémentaire bi-color avec carte défilable
- la capacité de tirer:
-- AIM-120 AMRAAM
-- AGM-65 Maverick
-- AGM-84 Harpoon
- un pod d’auto-protection de contre-mesures
- nouveau siège éjectable
- capacités d’attaque de nuit
- Pod thermique AN/AAR-50
- Pod Loral AN/AAS-38 NITE Hawk FLIR
- JVN
La version -D étant la version bi-place.

A partir de 1992, l’appareil gagne 10% de puissance moteur en plus. 1993 apporte un pod de désignation AAS-38A NITE Hawk permettant la désignation laser.
La version -C sera produite jusqu’en 2000.

Le F/A-18C est mis en œuvre à la 3rd Wing par le VFA-103, le 232 VMFA Red Devils (au sein du 4MEG) et la flottille 13F (associée au 4/33).
AV-8B Harrier
Le McDonnell Douglas AV-8B Harrier II (désignation américaine) ou Harrier GR.5 (désignation anglaise) est la seconde génération du Hawker Siddeley Harrier. Son développement a été initié à la fin des années 1970 par les États-Unis, rejoints rapidement par le Royaume-Uni, qui avait conçu la version initiale.

En 1973, British Aerospace et McDonnell Douglas étudient une version améliorée du Harrier, capable d'emporter une charge deux fois plus importante sur une distance deux fois plus importante. Le projet est annulé par les Britanniques en 1975, aussi les Américains se remettent-ils au travail seuls sur une version moins ambitieuse, ne nécessitant pas de développer un nouveau turboréacteur. Le 9 novembre 1978, un AV-8A doté d'une nouvelle aile en matériaux composites fait son premier vol. Des extensions de bord d'attaque sont ajoutées par la suite pour améliorer la manœuvrabilité de l'appareil. En 1980, les Britanniques, qui avaient également étudié une modification de l'aile du Harrier de leur côté, décident de participer au projet américain.

Largement construit en matériaux composites, le premier véritable AV-8B fait son vol inaugural le 5 novembre 1981. Il est capable d'emporter le double de la charge qu'emportait l'AV-8A, avec deux pylônes supplémentaires sous les ailes. Les deux nacelles contenant les canons ADEN de 30 mm de la version précédente sont remplacées par un seul canon GAU-12 Equalizer de 25 mm, l'autre pod contenant les munitions qui l'alimentent. Le poste de pilotage est entièrement revu, rehaussé sur le modèle du Sea Harrier et devenant aussi moderne que celui du F/A-18 Hornet. De nouveaux systèmes électroniques sont installés, notamment un nouveau système de bombardement couplé à une visée laser et TV.

Une version AV-8B(NA), destinée à l'attaque nocturne, apparut en 1987, équipée d'une caméra infrarouge et d'un tableau de bord compatible avec les équipements de vision nocturne américains. Elle dispose également d'un réacteur 10 % plus puissant et de quelques autres modifications. D'autres améliorations et évolutions souhaitées par le Corps des Marines des États-Unis, seul utilisateur de l'AV-8B Harrier II aux États-Unis, avec 134 exemplaires en service en mai 2013, n'ont pas été réalisées, pour cause de problèmes de financement dans les années 2000.

Les AV-8B américains ont participé à :
  • La guerre du Golfe (86 avions engagés, 5 perdus) ;
  • La guerre du Kosovo ;
  • La guerre d'Afghanistan (2001) (Lors d'une attaque contre leur base aérienne en septembre 2012, 6 perdus et 2 endommagés) ;
  • La guerre d'Irak ;
  • La zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye ;
  • La deuxième guerre civile libyenne.


Equipage :
1 Pilote

Motorisation :
Moteur Rolls-Royce Pegasus 105
Nombre 1
Type Turboréacteur à double flux
Poussée unitaire 98,1 kN

Dimensions :
Envergure 9,25 m
Longueur 14,12 m
Hauteur 3,55 m
Surface alaire 22,61 m²

Masses :
À vide 5 700 kg
Carburant interne seul : 3 519 kg
interne + externe : 7 180 kg
Avec armement 6 336 kg
Maximale 14 060 kg

Performances :
Vitesse maximale 1 083 km/h (Mach 0,88)
Vitesse de décrochage 0 km/h
Plafond 15 240 m
Vitesse ascensionnelle 4 485 m/min
Rayon d'action 1 000 km
Endurance 3 h
Charge alaire 460,4 kg/m²
Rapport poussée/poids 1,70
Facteur de charge +8/-3 G

Armement :
Interne 1 canon Gatling GAU-12 Equalizer de 25 mm avec 300 obus
Externe Jusqu'à 5 988 kg de charge sur 6 pylônes
FLIR (version NA), pod de ciblage AN/AAQ-28V LITENING
F-14B Tomcat
Le F-14 Tomcat fut conçu pour remplacer la version navale du F-111, le F-111B. Le développement du F-111B fut prématurément abandonné, début 1968, dès qu'il apparut que l'appareil, trop gros et trop lourd, serait inapte aux opérations à partir d'un porte-avions.

Le constructeur Grumman crée en 1970 le F-14, avion navalisé opérant depuis porte-avion, pour protéger la flotte américaine de l’US NAVY des attaques de bombardiers russes à long rayon d’action et capables de tir missiles anti-navires.

Le manque de fiabilité des premiers moteurs Pratt & Wittney TF30 412A/414A équipant les première versions du F-14 : les séries F-14A, a obligé le constructeur à revoir sa copie en proposant le F-14A+ (appellation tardive F-14B) quant à lui équipé de nouveaux moteurs GE F-110-400 produisant 12283 kg de poussée chacun et augmentant au passage son autonomie de 50% sur des vols en haute altitude.

Ainsi équipé, le F-14 est un appareil puissant et rapide (Vmax = 2500 km/h), doté d’une grande autonomie afin d’établir de longues patrouilles de plusieurs heures à des distances de plus de 200 Nm de la flotte. Sa capacité de ravitaillement en vol accroît encore ses capacités.

Le F-14 est à géométrie variable il peut « replier » ses ailes autour de pivots situés dans les apex de raccord au fuselage. Il adopte ainsi son profil aérodynamique aux conditions de vitesses transsoniques et supersoniques (voilure repliée) ou de vitesses basses, lors d'approches et de combats tournoyants (voilure dépliée).

L'avion est équipé du puissant radar d'interception le Hughes AN/AWG-9.
Ce radar est le plus puissant radar jamais embarqué sur un chasseur moderne (exception du AN/APG71 équipant le F-14D) . L’antenne présente un diamètre de 91cm, sa portée de détection est de 110 Nm. Il peut suivre 24 cibles simultanément et guider le tir de 6 missiles en simultanés.
Ces performances ont valu au TOMCAT le surnom de Mini Awacs, tant il permettait aux forces aériennes d’obtenir une SITAC complète de la zone d’opération.

Armement:
Le F-14 étant d'abord un intercepteur, il n'était au départ équipé que de missiles air/air. Jusqu'à six missiles à longue portée AIM-54 Phoenix (version Amk47/Amk60/ACmk47) pouvaient être emportés et dont la portée maximale théorique étant de 99 nautiques, dont quatre entre les deux réacteurs, dans des supports carénés. Deux à quatre missiles à courte portée AIM-9 Sidewinder (version L/M) pouvaient s'y ajouter. Les missiles Phoenix pouvaient être remplacés par des missiles à moyenne portée AIM7 Sparrow (version F/M/MH), moins performants mais moins coûteux. Sans compter son canon vulcan M-61A1 de 20mm alimenté par 670 obus et tirant 6000 coups minute.

Rapidement, le F-14 s'est vu porté des armements Air/Sol, dumb bomb lisses/freinées mk 82/83/84; des CBU 87, des pods rocket Zuni de 127mm.
Enfin, le pod Lantirn et la capacité d'illuminer soit même des bombes Paveway II et III GBu 10/12/16/24 sur les versions A et B présentes dans DCS en font un bombardier tactique de pénétration de ligne redoutable.

Le F-14 Tomcat est mis en œuvre à la 3rd Wing par la flottille VF-31 "Tomcatters" et l'escadron 564th "Fighting Rosters".
F-16C Falcon
Le F-16 Fighting Falcon a été développé dans les années 1970 par General Dynamics devenu aujourd’hui Lockheed Martin. Surnommé Viper par ses pilotes, c’est un avion de combat multirôle compact à faible coût d’une très grande manoeuvrabilité, et qui a fait ses preuves en combat Air-Air et Air-Sol.
Le siège est incliné à 30° pour permettre une meilleure tolérance aux G et sa verrière monobloc en bulle lui confère une visibilité exceptionnelle. Étant multirôle, il est capable d’assurer des missions de supériorité aérienne, d’appui aérien rapproché, de bombardement de précision, de suppression de défenses anti-aériennes, de reconnaissance et plus encore.

Commandé par plus de 20 pays différents, il est l’avion de chasse le plus utilisé dans le monde avec 2282 avions en 2020 soit 16% de la flotte de combat mondiale. Dans son histoire, le F-16 a été employé par plusieurs pays et a connu de nombreux conflits comme notamment Desert Storm, Northern Watch, Southern Watch, Iraqi Freedom... etc.
La première victoire aérienne d’un F-16 américain fut également la première victoire de l’AIM-120 AMRAAM contre un MIG-25 lors de l’opération Southern Watch en 1992.



La version multirôle -C est plus lourde et un peu moins agile que les précédentes mais permet du combat aérien à moyenne portée, de mener des attaques air-sol de précision de jour comme de nuit, et de mener des interceptions en dehors de la portée visuelle. Le F-16C possède également le radar AN/APG-68 ayant une plus grande portée de détection, une meilleure résolution et plus de modes d’utilisations.

En 1991, le F-16C block 50 retrouve son agilité grâce à un nouveau moteur (F-110-GE-129) possédant 20% de poussée supplémentaire et offrant un rapport poids/poussée supérieur à 1:1. Il est équipé d’un GPS/INS amélioré, et peut désormais emporter AGM-88 HARM, JDAMs, JSOWs, et WCMDs.

Afin de remplacer le F-4G Wild Weasel, certains F-16C block 50 sont désignés F-16CJ et sont spécialisés dans la suppression des défenses anti-aériennes (SEAD) grâce au pod Texas Instruments AN/ASQ-213 HTS, du HARM ALIC et l’AGM-88 HARM.

Entre 2003 et 2010, le programme CCIP (Common Configuration Implementation Program) améliore l’avionique des F-16CJ avec des MFD en couleur, des améliorations apportées au FCC, l’IFF modernisé et l’implémentation du JHMCS et de la liaison Link 16. Les avions ayant bénéficié du programme obtiennent alors la désignation F-16CM (la version modélisée dans DCS).

Le F-16CM est mis en œuvre à la 3rd Wing par le 1v SQN “Stingers” et le 77th vFS “Gamblers”.

Armement :

Canon M61A1 Vulcan 20mm
AIM-9L/M/X Sidewinder
AIM-120B/C AMRAAM
AGM-88C HARM
AGM-65D/G/H/K Maverick
CBU-87/97 CEM/SFW
GBU-10/12 Paveway II
GBU-38 JDAM
GBU-31(V)1/B et (V)3/B JDAMs
AGM-154A JSOW
CBU-103/105 WCMD
Mk.80 series general purpose bomb
2.75” rockets
Pods ECM AN/ALQ-131/184



Spécifications :

Poids maximum au décollage : 48’000 lb
Longueur : 15.03m
Hauteur : 5.09m
Envergure : 10.0m
Moteur : General Electric F-110-GE-129
Puissance : 29’500 lb
Vitesse : 800kts / M2.05
Plafond opérationnel : +50’000ft
Autonomie : 1740Nm
Nombre de G maximum : 9G

FJ-17 Thunder
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 26th Red Dragon.
F-5E Tiger II
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 564th "Aggressors".

Appareils à voilure tournante :
Kamov Ka-50 Black Shark
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 55th Black Alligator.
UH-1H Huey
Le Bell UH-1 Iroquois, surnommé « Huey », est un hélicoptère de manœuvre et d'assaut américain, dont le prototype effectua son premier vol le 22 octobre 1956. Plus de 16 000 exemplaires civils et militaires2 furent produits et exportés vers plus de 70 pays ; il a été développé en de très nombreuses versions dont certaines volaient encore en 2021.

L'apparition, dans les années 1950, en France avec l'Alouette II, de turbines à gaz adaptées à la propulsion d'hélicoptères permit d'envisager le développement de nouveaux appareils largement supérieurs aux hélicoptères existants, pénalisés par des moteurs à pistons de faible puissance.

C'est dans ce cadre que l'US Air Force, agissant pour le compte de l'US Army, lança un concours pour un hélicoptère d'évacuation sanitaire destiné au Medical Service Corps. Déclaré vainqueur, Bell reçut en juin 1955 un contrat pour trois prototypes XH-40, dont le premier (55-4459) vola le 22 octobre 1956, propulsé par un Lycoming T-53-L-1 de 700 ch.

Les neuf premiers exemplaires de présérie furent commandés dès le 23 février 1955 et désignés HU-1 pour « Helicopter Utility ». C'est de cette première appellation que le Huey gagna son surnom alors qu'officiellement l'US Army, suivant en cela sa tradition de donner aux hélicoptères des noms de tribus indiennes, le nommait Iroquois.

En 1962, dans le cadre de la rationalisation des nomenclatures décidée par le Département de la Défense, sa désignation changea en UH-1. L'armée de terre américaine retire ses sept derniers exemplaires le 2 février 20113, l'USAF en conserve encore en 2017, qu'elle cherche à remplacer, tandis que le Corps des Marines reçoit des Bell UH-1Y Venom modernisées et améliorées (recevant entre-autres quatre pales au lieu de deux).

Possédant un fuselage semi-monocoque en alliage léger, toutes les variantes du Huey (à l'exception du UH-1Y) ont deux rotors bipales. Le rotor principal, semi-rigide, est surmonté de deux barres stabilisatrices disposées à angle droit par rapport aux pales. Deux petites surfaces de profondeur, actionnées hydrauliquement, sont fixées sur la poutre de queue.


Equipage :
1 pilote, 1 copilote et 14 hommes de troupes

Motorisation :
Moteur D’abord un turbomoteur Avco Lycoming T53-L-11 de 1 100 ch puis un Pratt & Whitney PT6T-3 Turbo Twin-Pac
Nombre 1 puis 2 turbines
Puissance unitaire 1500 ch
Nombre de pales 2

Dimensions :
Diamètre du rotor 14,63 m
Longueur 17,62 m
Hauteur 4,53 m

Masses :
À vide 2363 kg
Maximale 4200 kg

Performances :
Vitesse de croisière 201 km/h
Vitesse maximale 230 km/h
Plafond 4300 m
Vitesse ascensionnelle 535,2 m/min
Distance franchissable 500 km

Armement :
Externe En option, mitrailleuses de sabord de 7,62 mm (M60), minigun, 2 paniers à roquettes
Mil Mi-8 MTV2 Hip
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 55th Black Alligator.
Gazelle SA 341 et SA 342
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 55th Black Alligator.
Mi-24 Hind
descriptif à venir
Mis en œuvre à la 3rd Wing par le 55th Black Alligator.

Appareils retirés du service actif à la 3rd Wing :
F-15C Eagle
Rôle: Chasseur de supériorité aérienne / multi-rôle

Constructeur: McDonnell Douglas et maintenant Boeing

Variantes: F-15A, F-15B (biplace alias TF-15A), F-15C, F-15D (biplace), F-15E (biplace, strike), F-15I (Israel), F-15J (Japon), F-15DJ (Japon), F-15K (Korée), F-15S (Arabie Saoudite)

Opérateurs: USAF, Israel, Japon, Arabie Saoudite, Korée du sud

Le F15C a été l'épine dorsale de la défense aérienne des Etats-Unis pendant trois décennies. Le F-15C règne dans l'arène du combat (BVR) , au delà de la portée visuelle. Aucun autre avion n'excelle dans ce type de combat comme le F-15C pour trouver des cibles, les identifier comme hostiles et les engager avec un missile AIM-120C AMRAAM avant que l'ennemi ne puisse répondre. Le système de radar Doppler à impulsion souple du F-15 peut regarder en haut pour des cibles volant à haute altitude et en bas pour des cibles volant à basse altitude sans les confondre avec l'image de fond du sol. Il peut détecter et prendre en chasse des appareils et de petites cibles rapides à des distances au-delà de la portée visuelle jusqu'à des distances proche volant aussi bien en altitude qu'à la cime des arbres. Le radar indroduit l'information conçernant la cible dans son ordinateur central qui délivre une solution de tir effective. Dans les combats aériens rapprochés le radar acquière automatiquement l'avion ennemi et projette l'information sur l'affichage tête haute (HUD). L' ”Eagle” est quelque peu limité cependant en combat rapproché. Le missile AIM-9M Sidewinder, une arme fiable qui est utilisé depuis les années 60, n'a pas les capacités de tir à grande incidence des récents missiles russes thermoguidés. Les pilotes de F-15C doivent généralement préférer l'usage de haute vitesse ou le “combat à l'énergie” par rapport au combat tournoyant à basse vitesse, particulièrement contre des adversaires agiles.

Tout comme le F-16, le F-15 reste d'actualité malgré ses 25 ans d'ancienneté. La version de base, appelée A/B, a été produite à 419 exemplaires, puis graduellement modifiée jusqu'à nos jours. La seconde version, la C/D, qui possède un radar amélioré ainsi qu'un calculateur plus rapide. C'est cette version qui équipe majoritairement l'US Air Force, ainsi que certains des F-15 israëliens et saoudiens. Elle est également produite au Japon sur sous l'appellation J/DJ. Le F-15E est la dernière version produite et en service. Développé en 1984, ce biplace fut opérationnel en 1989. Conçu à l'origine pour l'attaque et la supériorité aérienne, le F-15 reste, après le retrait du F-111, le seul avion d'attaque tous-temps à long rayon d'action et à forte capacité offensive de l'US Air Force. Du fait des multiples réductions de son budget, l'USAF a dû se contenter de 209 Eagle série E au lieu de 392 prévus, même si d'autres appareils sont commandés. La série E a également été largement exportés dans des versions légèrement affaiblies. L'Arabie Saoudite a ainsi commandé 72 F-15 série S et Israël a demandé 25 série I livrés petit à petit depuis 1998. L'Arabie Saoudite, la Corée du Sud, l'Egypte et la Grèce envisagent l'acquisition de nouveaux F-15, ce qui permettra de maintenir en service les chaines d'assemblage jusqu'en 2010, date du remplacement des F-15 au sein de l'USAF au profit du F-22. Les derniers F-15 seront retirés du service aux alentours de 2015.




Spécifications:

Poids maximum au décollage: 30.845 kg
Longueur: 19.43m (63 ft 9 in)
Hauteur: 5.63m (18 ft 5½ in)
Envergure: 13.05m (42 ft 9½ in)
Moteurs: deux Pratt & Whitney F100-P-220
Puissance: 23,770 lb par moteur
Vitesse: Mach 2.5 ou 2.655 km/h (1,665 mph)
Plafond opérationnel: 18,290m (60,000 ft)
Autonomie: 5.556 Km.




Armements pour le F15-C de Lockon:

» Canon M61A1 Vulcan de 20 mm
» AIM-120C "AMRAAM"
» AIM-7 "Sparrow"
» AIM-9 "Sidewinder"
» 1 à 3 réservoirs d'essence exterieur
» ECM intégrés

Source:
» Milavia.net
» perso.wanadoo.fr/matt95/furtifs/
Su-25 Frogfoot
Rôle: Support aérien rapproché et attaque au sol

Constructeur: Sukhoi

Variantes: Su25, Su25K, Su25UB, Su25UBK, Su25UBP, Su25UT, Su25UTG, Su25BM, Su25T et Su25TK

Opérateurs: Russie, Angola, Azerbaïdjan, Biélorussie, Bulgarie, CEI, République tchèque, Irak, Géorgie, Hongrie, Iran, Corée du Nord, Slovaquie et Ukraine

Le Su-25 Frogfoot a été conçu pour l'appui aérien rapproché (CAS) ou mission d'attaque au sol .Il a été construit pour opérer au plus près de la ligne de front du champ de bataille, pour décoller à partir de pistes rudimentaires "non améliorées". Il peut prendre avec lui sur un emport externe des outils, des pièces de rechange , des batteries auxiliaires, une pompe manuelle pour le réapprovisionnement en carburant ainsi que d'autres fournitures utiles à son déploiement. Il supporte une grande variété d'armes pour la lutte antipersonnel, l'interdiction de piste et la lutte anti-char. L'équipement de survivabilité représente 7,5 % de la masse normale au décollage, il comprend un cockpit blindé ; des bielles de commandes de vol en lieu et place des câbles (doublé sur les gouvernes de profondeur) ; longerons principaux résistants aux dommages ; réacteurs largement séparés dans des compartiments en acier inoxydable ; réservoirs de carburant revêtus de matière synthétique pour résister à l'explosion. Le cockpit renforcé et sa verrière blindée aident à protéger le pilote de l'artillerie anti-aérienne (D.C.A.) et des armes de petit calibre pendant les engagements à basse altitude. S'inserrant à faible altitude, le Su-25 chasse ses cibles à basse altitude, fait des ressources en hauteur, lache ses bombes, et plonge en arrière derrière le relief. Le Su-25 peut sans discussion être considéré comme le plus puissant des avions d'attaque au sol De l'ancien bloc de l'Est.Le Su-25 n'est pas prévu pour le combat aérien. Sa défense primaire contre les patrouilles de chasseurs consiste simplement à les éviter. Quand il est engagé, le Su-25 doit opérer à des altitudes extrêmement basses , ce qui entrave la capacité des avions ennemis à l'engager. En utilisant le relief du terrain, le pilote doit faire face aux menaces ou s'éloigner loin du combat si l'occasion lui en est donné.

Le Su-25Т
Le Su-25 a des moyens limités pour la recherche et la destruction d'unités blindées mobiles de petite taille. Après son introduction, il était clair qu'il était nécessaire de créer un avion spécialisé dans l'antichar. En 1976, le Conseil des Ministres de l'URSS donna son aval pour la conception et la construction d'un avion efficace par tout les temps et pourvu d'armes anti-char. Le système guidé antichar (ATGM) principal du Su-25T est le "Vikhr". Celui-ci fut suivi plus tard par le “Vikhr-M” à visée laser. Le système de visée principal , “Shkval”, fournit l'acquisition et le suivi automatique de cibles. Il fonctionne en même temps que le système "Prichal" qui fournit l'illumination laser et le calcul de distance. Pour les opérations en environnement lumineux faible , l'avion peut être équipé avec un pod monté sur le fuselage muni d'une caméra de télévision. Ce système se nomme “Mercury.” “Mercury” fournit à “Shkval” un système de visée électro-optique pour les opérations de nuit. L'image télévisée des systèmes de visée est transferrée au moniteur de télévision IT-23M (TVM), qui est positionné sur la partie supérieure droite du tableau de bord. “Shkval” fourni une amplification focale de la cible de l'ordre 23 fois. “Mercury” en donne un grossissement 5fois . Cela aide à identifier les cibles éloignées comme : une maison – 15 km, un tank – 8-10 km, ou un hélicoptère comme l' Apache – 6 km. Le systeme intégré de guerre électronique (EW) permet la détection goniométrique avec une précision de +/- 30 degrés en azimuth des émissions de radars aériens, terrestres et navals. Le system EW peut détecter et répertorier des radars qui émettent dans les fréquences de 1.2-18 gigahertz. Le brouilleur ajustable d'attaque électronique (EA) peut être utilisé pour reduire l'efficacité des radars de poursuite fonctionnant par impulsion ou en mode de vagues continues. Le pod EA peut être fixé sur des points fixes d'emport sous l'aile. Pour la protection contre les missiles guidés par infra-rouge on emploi des fusées de leurres pyrotechniques. Le Su-25T est équipé de 192 cartouches de leurres. En outre pour la protection contre les missiles guidés par infra-rouge, le systeme électro-optique de brouillage “Sukhogruz” est installé dans la queue de l'appareil. Cette puissante lampe au cesium avec une consommation énergétique de 6 kW, crée un signal d'amplitude modulé qui brouille le système de visée des missiles guidés par infra-rouge. Pour engager les radars de défense aérien, le Su-25T peut être équipé avec des pods de désignation de cible “Viyuga” ou “Phantasmagoria”. Ceux-ci permettent au Su-25T d'éclairer les cibles pour les missiles anti-radar tels que le Kh-58 et le Kh-25MPU. Bien que le Su-25T soit une version améliorée du Su-25 aux vues de ses capacités d'emport, ses performances pures en vol ont reculé. L'ajout de poid supplémentaire donne au Su-25T de piêtres performances et une faible prise en main. Le Su-25T est une plateforme d'arme puissante qui réclame un pilote expérimenté pour pouvoir le piloter.

Spécifications:

Longueur; 15,53 m
Hauteur: 4,8 m
Envergure: 14,36 m
Surface alaire: 30,1 m²
Masse à vide: 9,5 t
Charge militaire: 4,4 t
Motorisation: 2 réacteurs Soyouz/Tourmansky R-195
Poussée unitaire: 39.23 kN Tumanskiy/Soyuz R-95 puis 44.13 kN Tumanskiy/Soyuz R-195
Masse maximale au décollage (équipé): 17 t
Vitesse maximale: Mach 0,8 (haute altitude)
Vitesse ascensionnelle: 690 m/min
Plafond pratique: 5000 m
Rayon d'action: 750 km (basse altitude) et 1250 km (haute altitude)


Armements et equipements du Su25 et Su25T de Lockon:

Avionique
» Système d'acquisition et de désignation laser implanté derrière le nez vitré. Système d'identification ami-ennemi SR-1P (code OTAN "Odd Rods') ou transpondeur SR-2 IFF, avec une antenne à l'avant du pare-brise et sous les empennages. Antenne du système d'alerte radar Sirena-3 sous la partie arrière du fuselage et radar Kopyo 25

Equipements
» Lance-leurres et lance-fusées ASO-2V (256 fusées éclairantes) peuvent être installés au-dessus de l'emplanture de l'empennage et au-dessus de la partie arrière des conduits moteurs. Cinémitrailleuse au-dessus de la pointe avant.



Canon
» Cannon bitube :AO-17A de 30 mm cadence de tir 3000 coups/min (250 obus)
» Gun PODS

Missiles A/A
» R-60 (AA-8 Aphid)
» R-73 (AA-11 Archer)

Missiles A/S » Kh-25ML (AS-10 "Karen") guidage Lazer
» Kh-29L (AS-14 "Kedge") guidage Lazer
» Kh-25MP "Tir et oublie" (Antiradar)
» X-31 (Kh31 - AS12 Kegler)
» X-31A Anti-Ship ARH
» X-31P Anti-Radar

Roquettes
» UB-32, B-8 pod, B-20 CM, S-24; S-25,UB-13

Bombes générales
» FAB-100, FAB-250, FAB-500, FAB-250, FAB-500

Bombes pénétrantes
» RBK-500AO, RBK-250ShoAB, KGMU-2b, PB-250

Bombes en cluster
» BetAB-500, BetAB-250, BetAAB-500SHP (Specialiste Anti Piste)


Source:
» Manuel Fr LOFC 1.1 pour SU-25,SU-25T
» Lock-On Modern Air Combat- Check-list" Russian aircraft Annexes."
» Manuel Jane's AH-64D Longbow pour SU-25 (1996)
» http://perso.wanadoo.fr/f.xavier.martin-les.avions.de.combat.modernes/su25.htm
Mikoyan-Gurevich MiG-29 Fulcrum
Rôle: Chasseur multi-rôle

Constructeur: Mikoyan-Gurevich

Variantes: MiG-29 (Fulcrum-A), MiG-29UB/UBT (Fulcrum-B), MiG-29S (Fulcrum-C), MiG-29K/KVP (Fulcrum-D), MiG-29KUB, MiG-29M/ME/MT (MiG-33), MiG-29N, MiG-29SD/SE, MiG-29SMT, MiG-29MRCA/M2

Opérateurs: Russie, Algerie, Angola, Biélorussie, Bangladesh, Bulgarie, Cuba, République tchèque, Érythrée, Allemagne, Hongrie, Inde, Iran, Iraq, Kazakhstan, Malaysie, Moldavie, Myanmar, Korée du nord, Péru, Pologne, Roumanie, Slovakie, Soudan, Syrie, Turkmenistan, Ukraine, USAF (stored), Uzbekistan, Yemen, Yugoslavie

Le MiG-29 (identifié 'Fulcrum' par l'OTAN) est un chasseur mono-place de supériorité aérienne, développé par le bureau d'étude Mikoyan. Bien que dépourvu d'avionique sophistiqué et de commande de vol éléctrique, la manoeuvrabilité et l'agilité du MiG-29 l'a rendu comparable aux chasseurs occidentaux contemporains tels que le F-16 Falcon et F-15 Eagle américain. Les deux puissants réacteurs RD-33 donnent au MiG-29 un important ratio poids/poussé, lui permettant de grimper à la vertical tout en accélérant. Le MiG-29 fut le premier chasseur à être équipé d'entrées d'air à double position. Dans les airs, ce sont les larges entrées d'air sous le fuselage qui fournissent l'air aux réacteurs, tandis qu'au sol ces dernières sont fermées, et 2 autres entrées d'air sont utilisées, celles-ci étant nettement plus petites et se trouvant sur le dessus de l'avion devant les ailes. Cela afin de réduire les chances que des objets soit aspirés par les réacteurs et permettant ainsi au MiG-29 d'opéré sur des pistes non préparés.

Le MiG-29 est équipé du radar N-019 (OTAN 'Slot Back'), lui permettant l'interception de cibles hors du champs visuel avec le missile R-27. La sonde infrarouge de recherche et de poursuite sur l'avant de l'appareil (IRST) permet l'aquisition de cibles pour les missiles guidés IR de type R-60 et R-73. Un réticule de visée monté sur le casque du pilote, combiné à la haute agilité et manoeuvrabilité de l'appareil permet au MiG-29 d'engager des cibles qui ne sont pas directement dans l'axe de l'appareil.

Le MiG-29 a été très largement exporté et cela vers près de 30 pays et y opère dans la plupart encore de nos jours. Pour beaucoup de pays d'Europe de l'Est, le MiG-29 reste l'appareil en service le plus utilisé. De nombreux packages d'améliorations pour le MiG-29 sont à la disposition des opérateurs actuels permettant d'avoir un appareil aussi à jour que les dernières versions de MiG-29. Le dernier exemple en date fut l'obtention par l'Autriche d'un MiG-29MRCA afin de concurrencer l'Eurofighter Typhoon et le Saab Gripen.



Spécifications:

Poids maximum au décollage: 19,700 kg
Longueur: 17.3 m
Envergure: 11.36 m
Moteurs: deux RD-33
Puissance: 18,300 lbs par moteur
Vitesse: Mach 2.3
Plafond opérationnel: 18,000 m.
Autonomie: 2,900 km.


Armements pour les versions A et S de Lockon:

» Canon Gsh-310 30mm
» R-73 "Archer"
» R-60M "Aphid"
» R-27R "Alamo-A"
» R-27T
» R-27ER/ET (Fulcrum C version S)
» R-77 "Adder" (Fulcrum C version S)
» Bombes: non guidés, à fragmentation et à dispenseur
» Roquettes
» 1 à 3 (Fulcrum C version S) réservoirs d'essence exterieur
» ECM intégré (Fulcrum C version S)

Source:
» Milavia.net
Liens:
» http://www.aeronautics.ru/archive/vvs/mig29-01.htm
» http://www.sci.fi/~fta/MiG-29.htm
MiG-21 BIS Fishbed
Le célèbre MiG-21 a servi à la 3rd Wing au sein des 120th et 564th escadrons.

En 2021, cet appareil est retiré du service actif régulier, même si des missions l'employant demeurent susceptibles d'être organisées.
Haut de page · Retour à l'accueil · Contacter le Webmestre Nous sommes le : 19/08/22 - 12:15